« La religion et la violence sont incompatibles »

Le 20 septembre 2017, le Dr Mohammad al-Issa, secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, rencontrait le Pape François au Vatican. À cette occasion, ils ont échangé sur divers sujets concernant notamment la paix, l’harmonie mondiale, la solidarité entre les hommes et la coopération entre les religions.

Le Dr Al-Issa a tenu à exprimer au Pape la reconnaissance du monde musulman pour ses positions justes sur les fausses affirmations qui relient l’extrémisme et la violence à l’islam. « Ces actes, a-t-il rappelé n’ont rien à voir avec l’islam et toutes les religions abritent, hélas, en leur sein des partisans de l’extrémisme, contre lequel il convient de lutter ensemble ».

Quelques instants auparavant, un dialogue interreligieux se tenait dans les bureaux du Conseil pontifical. Au cours de cette réunion le cardinal Jean-Louis Tauran et le Dr Al-Issa rappelaient que «la religion et la violence sont incompatibles» et que «les religions ont des ressources morales capables de contribuer à la fraternité et à la paix».

Le cardinal Tauran et le secrétaire général de la Ligue islamique ont condamné ensemble  les troubles entraînés par le «phénomène du fondamentalisme et sa violence», ils ont également insisté sur la nécessité d’«efforts conjoints pour le contrer».

« De plus, il existe des situations où la liberté de conscience et de religion n’est pas entièrement respectée et protégée, il est donc urgent de remédier à cela, en renouvelant le discours religieux et en révisant les manuels scolaires », indique également le communiqué publié par le Vatican. « Les parties ont convenu d’établir un comité permanent mixte dans un avenir proche».

Fermer le menu
Fermer le panneau